"Des pièces uniques faites d’assemblage de pièces manufacturées.
Assemblage minutieux, sensible, ludique, joyeux.

Il y a un grand temps de maturation, pas de plan écrit mais un petit atelier empli, chargé comme un plafond d’église polonaise. Des centaines d’objets rangés respectueusement, pendus, en attente d’être invités à participer à la poésie. Et puis ils sont là, habités.

Objets avez-vous une âme ?
Je me garderai bien de répondre à cette question.
Mais quand même, l’électricité coulant dans les gaines, je m’allume à l’idée de penser que ces objets venus de notre monde sont les créatures poétiques d’un enfant qui au passage, il n’y a pas très longtemps encore,
 
n’était pas invité par papa, ingénieur en électricité, à fréquenter la fée. Ces sculptures sont donc faites aussi de désobéissance.
Moins éclairante que la lampe de commerce, elles n’en sont que plus lumineuses.

Les lumières de tabernacles éclairent le monde.
Les veilleuses de Guillaume de Baudreuil participent de cette volonté de rester éveillé dans ce monde d’illuminés."


Benoît Delescluse
Peintre, Directeur de galerie "La Prédelle"